Cuisine vivante, Kesako?

La cuisine vivante est faite d’aliments qui transmettent l’énergie de l’eau, de la terre, du soleil, qu’ils ont puisée. L’énergie de la Vie. Quand on cuit nos aliments, ils perdent cette énergie. Cuisez des graines et mettez-les en terre, elles ne germeront jamais plus.

L’Alimentation vivante est une alimentation constituée denourriture “vivante” 100 % naturelle; des aliments n’ayant été ni cuits ni raffinés, les moins dénaturés possible. Ces aliments seront de préférence biologiques, des végétaux non traités non issus d’hybridations ou de manipulations génétiques, dénué d’artifices de culture, ayant poussé sur un sol sain.
En Alimentation vivante, la qualité des produits est importante. En effet, les aliments non bio vendus en épicerie conventionnelle ou les produits de l’alimentation industrielle peuvent contenir des additifs, colorants, épaississants, exhausteurs de goût, édulcorants, conservateurs, gélifiants, antioxygènes, émulsifiants, stabilisants, arômes industriels, pesticides et engrais chimiques… nocifs à la santé, tous ces “améliorants” de la rentabilité, du goût et/ou de la présentation, que vous n’oseriez peut être pas porter à votre bouche, s’ils vous étaient présentés séparément dans votre assiette (et non amalgamés avec les aliments) car le corps n’est pas une poubelle.

“Vivant” ne veut pas dire “cru”

Il faut bien différencier le “cru” et le “vivant”. Le cru est le contraire du cuit. Mais le cru n’est pas synonyme de “vivant”. Nous sommes bien d’accord qu’une viande crue est un cadavre, qui n’a plus rien de vivant.

En Alimentation vivante, les aliments ne sont pas cuits pour leur conserver intacts leurs éléments vitaux.

L’alimentation vivante et les enfants explications d’Irène Grosjean

Tout le monde peut manger cru. Les bébés adorent manger cru. Faites une purée de fruits crus, c’est vivant (contrairement à la compote cuite). Ils ne manqueront de rien car nous sommes des frugivores.

Mme Grosjean raconte comment elle a expliqué l’alimentation vivante à son petit-fils tout jeune. Elle lui a dit : “plante un Mars, et dis-moi s’il pousse… Avec des éléments morts, on fait du malheur, de la maladie. Avec de la vie, on fait de la vie, avec de la mort, on fait de la mort”.

Manger vivant : la transition

Quand on mange cru, on sait instinctivement quand on doit arrêter de manger, alors que devant un aliment cuit et transformé, il n’y a plus aucun instinct, ce qui conduit à l’obésité.

Si on ne commence pas par le matin, c’est plus difficile car nos cellules baignent dans un milieu intoxiqué et en redemandent. Et là, on est déjà dépendant alimentaire.

Qui suis-je?

 

Une maman ! 

 

Je m’appelle Nathalie, heureuse maman de deux enfants merveilleux, je suis psychologue formée à l’Université Libre de Bruxelles. Fille d’un père écrivain (Va au bout de tes rêves !, Le Premier et le Dernier Miracle, Surtout n’y allez pas etc.) et d’une maman institutrice,… la famille me passionne depuis toujours.

Quand mon père commence à changer d’alimentation suite à une dépigmentation de la peau (Vitiligo) et que Léa, ma fille, développe à sa naissance des intolérances alimentaires, ma conscience endormie depuis des années se réveille.

Je décide alors de suivre une formation sur l’alimentation vivante avec Irène Grosjean puis un peu après avec Françoise Barbaut et je réalise l’importance de la qualité du carburant que nous donnons à notre corps. Les conseils d’Irène pour sortir ma fille Léa de son état de santé catastrophique me sont précieux, nous les suivons à la lettre et sa santé s’améliore considérablement.

Un an plus tard, après une semaine de Jeûne à Chypre , guidé par Antoine Filissiadis (mon père) et Françoise, une nouvelle porte s’ouvre sur l’évidence de finaliser les changements commencés depuis des années: manger “sain” et introduire cette hygiène auprès de ma famille ! Ce qui signifie pour moi : un maximum vivant (non transformé), des produits locaux bios et de saison. Terminés les protéines animales avec leurs antibiotiques et hormones de
croissance, plus de laitages, œufs, produits industriels et transformés, terminés aussi… les farines ! Nous y arrivons à force de lecture, échanges, formations, essais… et créativité!

La simplicité associée à la rapidité de la cuisine vivante me donne beaucoup de plaisir et, la pleine santé de ma famille ainsi que les nombreux compliments reçus m’encouragent à continuer.

Aujourd’hui je transmets les astuces et recettes lors d’ateliers ponctuels afin d’aider les parents comme les enfants à manger Vivant avec des préparations rapides, saines, goûteuses et FACILES!

Au plaisir de partager cela avec vous lors d’un atelier découverte de la cuisine vivante “enfants admis”.

Me Contacter

5 + 15 =